Akpé Motion en voyage à La Réunion

 

 

Akpé Motion en voyage à La Réunion 1964995_10152714906368868_1485042264_n-300x294

 

C’est au terme d’une tournée de cinq semaines dans l’Océan Indien qui les avaient amenés de Maurice à Madagascar, puis à Mayotte et enfin à La Réunion que les quatre musiciens d’Akpé Motion ont donné leur concert de « coda » à « Lespas Leconte de Lisle » au centre de la ville de Saint-Paul. C’était le 18 avril dernier.

 

 

Ils sont sortis de cette belle salle, après une longue « prestation », un accueil enthousiaste, pourtant un peu dépités. Nous avions bien vu, nous spectateurs-auditeurs ignorants qu’ils avaient eu quelques problèmes de sonorisation (comme souvent les « retours »… ce qui à dire vrai n’embarrasse pas beaucoup le public) mais tous nous avions été ravis. Dépités donc les Akpé !

 

10014533_10152814145348868_4635345074995578821_n-300x161 Akpé Motion

 

A la réflexion, il faut assurer, contre vents et marées (et ici, à La Réunion, on sait un peu de quoi l’on parle, ce n’est pas un cyclone qui nous fait peur… encore que parfois…), que ce qui a rendu chagrins les musiciens ce n’était pas la musique, ce qui avait pu les décevoir ce n’était pas quelque chose qui semblait leur manquer (technique, passion, précision, couleurs, vibrations et quoi encore???). Ce qui n’allait pas c’était bien plus probablement qu’ils devaient rentrer en métropole, qu’ils le savaient et que – quoi qu’il arrive quand vous partez en voyage musical, en tournée entre l’équateur et le tropique du capricorne – vous savez bien qu’à un moment ou un autre vous devrez renoncer à quelque chose que vous aurez aimé passionnément pendant de longues et belles journées, pendant des nuits dont vous vous souviendrez longtemps. Bref, Alain Brunet (trompette, bugle, voix et autres sons divers, variés…), Jean Gros (guitare), Sergio Armanelli (guitare basse) et Pascal Bouterin (batterie, voix) avaient, après leur concert, devant « Lespas », dans la nuit tropicale, un coup de blues.

 

1939573_10152783128048868_815244973_o-300x204 Alain Brunet

 

Au même moment, celles et ceux qui avaient eu la chance de répondre à leur invitation étaient tout sourire et se disaient (au fond d’eux et entre eux) qu’ils avaient passé un sacré bon moment ! Comment résister à un « Miles revisited » – période électrique surtout, « Jean-Pierre » précédant « Tutu » -, à des créations comme « Rominus » (pas d’aujourd’hui, mais toujours d’actualité), « Tamarin sunset » en hommage à un bel hôtel (parce que plein de musique tous les soirs) à l’ouest de l’île Maurice dans la petite ville du même nom, ou « Loco-Motion » qui donne son titre au dernier album du groupe (distribution Crystal records) ? Comment résister à l’enthousiasme prodigieux de Pascal Bouterin dont le rôle musical (mais pas seulement) dans le groupe est primordial ? Son approche résolue, rare (les références auxquelles on pourrait le rattacher dans l’histoire de l’instrument pour décrire sa manière de jouer ne sont pas nombreuses), sa façon incessante d’être présent sans jamais lasser, sans jamais s’imposer au-delà de sa place, en construisant un équilibre assuré parce que toujours fragile, son jeu exceptionnel est au cœur d’Akpé Motion, formation qui n’est faite que de jeunes musiciens extrêmement talentueux (ce n’est pas parce que vous ne les voyez pas beaucoup dans la presse écrite sur papier qu’il ne faut pas croire ce qui est dit ici!), Alain Brunet mis à part – je parle là de son âge pas encore canonique, pas de son talent et de son imagination qui sont bien au-delà de ce qui n’a pas très souvent été dit sur lui mais que l’on peut trouver cependant sous la plume de Lucien Malson dans le dernier numéro des Nouveaux Cahiers du Jazz (éditions Encre Marine), Lucien Malson qui n’est pas le dernier des connaisseurs du jazz et de toutes les musiques qui soient, et par Citizen jazz avec ce lien : http://www.citizenjazz.com/Akpe-Motion.html

 

mais, assurément on m’accusera au mieux alors de copinage, d’amitié, au pire de « conflit d’intérêt ».

 

 

Dans tous les cas, je maintiens ma recommandation : écoutez Akpé Motion…

 

Juste une remarque : c’est encore mieux en concert qu’en disque. C’est dire !



louvteaux jeanette bretigny... |
du rock prog au metal symph... |
LIVE ON MARS ? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'instant Critik
| lyd music
| ROCK'N'POP RELIGION