Les notes et les mots

billevans.jpg

 

En « miroir » avec un article du blog « L »Instant » (le grand frère de « Notes de jazz » est à l’adresse www.michelarcens.unblog.fr On peut aussi l’atteindre par le lien du présent blog), voici un article qui tente de réunir les notes et les mots, la poésie et la musique.

La tâche, à dire vrai, n’est pas bien difficile…

Fermons un peu les yeux et écoutons:

Tout d’abord le poète Lorand Gaspar (extraits de « Derrière le dos de Dieu » éditions Gallimard),

lorandgaspar.jpg

« Une musique faite seulement de ce rien qui respire entre contraires, entre un battement du coeur et le battement d’une aile, la fin et l’infini. »

« Il y a longtemps tu as dit « j’oublie que tout est sourd et me lève comme une mélodie » tu sais bien que là-bas dans l’infatigable déploiement d’une étendue et pensée sans bornes la vie pousse et pense sans haut ni bas dans la respiration quelque part de mondes inimaginables. Tu ne veux être rien qu’une chose pensante et fluide qui chante comme l’eau et l’air, sur les pierres comme une musique qui passe entre les rochers. »

« … dans les moments où nous pouvons entendre l’aérienne musique d’une poignée de corps… »

210409004.jpg

« Mes idées lavées dans la lumière étends-les dans l’espace grand ouvert, la joie fragile et l’horreur inapaisée, tout cela est encore de la musique. »

« Nous n’avons que cette musique – multitude blessante et joyeuse pour toucher le feu qui nous habite. »

« … les couleurs qu’inventent les yeux de la vie. »

1.gif

Et ensuite, ou mieux en même temps la musique du pianiste Bill Evans disparu il y a trente ans mais qui demeure présent pour tous ceux qui aiment le jazz, la musique, la vie.

 

Les mots de Lorand Gaspar comme l’un des signes de cette présence…

paulbaconbillevanstrioportraitinjazz.jpg

Les accords de Bill Evans avec ceux de Scott LaFaro et Paul Motian en souvenir intense:

http://www.musicme.com/Bill-Evans/albums/Portrait-In-Jazz-keepnews-Collection-0888072306783.html?play=01

 



A William John « Bill » Evans

evans5.jpg

Il est né le 16 août 1929 à Painfield, New Jersey. Il nous a quitté le 15 septembre 1980. C’était donc il y a trente ans et c’était à New York.

billevanstrio2e1.jpg

Il demeure l’un des musiciens les plus merveilleux qui soient. Ce qui fait de sa musique, à moins que ce soit à cause de cela, en raison de cette musique, quelque chose de toujours essentiel et qu’on ne connaît ni un concert, ni un enregistrement qui ne soient pas un éblouissement.

billevansairportturesjolander.jpg

« C’est lui qui réinvente la musique à chaque fois. Ce n’est pas la folie qui se reconduit, c’est lui qui la dicte. Elle est très claire, d’ailleurs comme folie. Elle est la folie du piano. »  

hqdefault.jpg

C’est ce qu’écrivait Francis Marmande dans « Le Monde » du 30 novembre 1996. Cela dit bien l’être singulier et rare comme un diamant que fut Bill Evans.

 john20coltrane20cannonball20adderley20miles20davis20and20bill20evans20making20kind20of20blue.jpg

« Laura » fut l’un de ses thèmes de prédilection.En voici une proposition différente.

billevans.jpg 

Avant quelques notes de musique nous invitant à ne cesser d’entendre la musique de Bill Evans, de vivre avec elle et, sans doute, grâce à elle.

bill20evans.jpgbill20evans.jpg 

Laura 

C’est une enfant, Laura qui te mit au monde. Dehors il faisait froid. 

En quelques rondes insensées, en quelques rimes devenues comme l’air du temps 

Nous nous rapprochâmes à l’extrême de nos regards. 

Nous savions alors, dans le souffle de l’hiver 

Que nous ne pouvions plus nous distinguer comme l’éclair et le ciel. 

Nous nous appartenions, Laura. C’était ainsi. 

Il fallu bien des voyages, bien des chemins, bien des rêves 

Et bien des obstacles pour ne pas se perdre. 

Je t’attendais, ignorant, tout ce temps où tu étais là pourtant. Il y avait de la joie où la plupart ne voyait que brumes et gels impartiaux. 

Je ne peux oublier ces notes de musique 

Dont tu étais faite et que tes rires éclairaient 

Mieux que le chant qui nous émeut encore aujourd’hui. 

Ce chant qui n’est rien que toi Laura, 

Toi qui es faite de ces émotions 

Où je m’éveille dans l’immensité de tes matins. 

C’est une enfant qui est dans chacun de nos songes et qui vient de là-bas 

Qui vient de notre espoir, qui vient de ta promesse. 

En ce temps-là c’était le temps qui pleurait. 

Ce n’était pas toi. Crois-moi.

  billevansmilano65.jpg

http://www.musicme.com/Bill-Evans/albums/Tenderly-(An-Informal-Session)-0025218931724.html?play=01



louvteaux jeanette bretigny... |
du rock prog au metal symph... |
LIVE ON MARS ? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'instant Critik
| lyd music
| ROCK'N'POP RELIGION